Poème calligraphié par l'empereur Huizong

Anthologie bilingue de la poésie chinoise tardive : Vent du Soir

Poèmes chinois

Gāo Qĭ (1336 – 1374) :
J’entends les oies sauvages

                                sans                     parmi     hauts          Quand cacardant                          Qui      alors    lève            

         du        par               lune,                     les                                passent        la lampe,     donc       se      épouvanté  

Au froid    fleuve     une nuit            Trouvant abri                 roseaux,                         devant                                            ?

聞雁

Wén

yàn
江寒月黑夜
Jiāng
hán
yuè
hēi

定宿蒹葭裡
Dìng

jiān
jiā

叫叫過燈前
Jiào
jiào
guò
dēng
qián
卻是誰驚起
Què
shì
shuí
jīng

高啟

Gāo


Afficher le pinyin Masquer le pinyin