Anthologie bilingue de la poésie chinoise tardive

Zhāng Kĕ Jiŭ (vers 1270 – vers 1348) - Notes sur l'auteur et les poèmes

L'auteur

Zhang Kejiu 張可久 consacra tout ses soins à son œuvre et mena une vie instable dans les régions au sud du Yangzi, en y assumant pour subsister des postes de petit fonctionnaire itinérant jusqu'à l'âge de 70 ans ; il se retira Hangzhou 杭州. Auteur d'opéra et de sanqu 散曲, il est reconnu comme le maître du xiaoling 小令 : il en composa plus de huit cent cinquante et amena ce genre à un haut degré de raffinement littéraire. Comme les autres poètes des Yuan, parmi bien d'autres thèmes il décrit les paysages, exprime le sentiment d'exil du voyageur et l'attente de l'épouse au foyer, évoque son aspiration à une vie retirée, commémore avec nostalgie les époques passées. Sa poésie reflète les difficultés du peuple de l'époque comme les siennes propres, son désenchantement, son errance et son attrait pour la vie érémitique.


Sur l'air de « Sable purifié de ciel »

Sur l'air de « Ballade sur le fleuve limpide »

Sur l'air de « Le cri du marchant de fleurs »

Sur l'air de « Des chaussures brodées de rouges »

Sur l'air de « Ballade sur le fleuve limpide »

Sur l'air d'« Une odelette pour le lauréat »


Bulle
Haut de page
fin de page

Tous droits réservés - 2006-2018 - Bertrand Goujard