Anthologie bilingue de la poésie chinoise tardive

Lĭ Gòu (1009 – 1059) - Notes sur l’auteur et les poèmes

L’auteur

D’origine très modeste, écrivain prolifique, Li Gou 李覯 compte parmi les penseurs du confucianisme, philosophes et pédagogues importants de l’époque de la dynastie des Song ; en particulier, il critiqua avec vigueur l’influence, néfaste selon lui, du bouddhisme et du taoïsme sur la conduite des affaires d’État. N’ayant pu d’abord parvenir à un poste officiel, il se consacra à l’écriture et à l’enseignement et fonda en 1043 l’académie de Xujiang 盱江書院, dans laquelle il eu l’occasion de former de futurs collaborateurs de Wang Anshi 王安石 ; ainsi ses réflexions influèrent-elles sur le mouvement de réforme. Sur la recommandation de Fan Zhongyan 范仲淹, il devint par la suite professeur assistant au Collège Impérial 太學. Il fut un grand ami de Yan Shu 晏殊 en compagnie duquel il composa des 詞.

Le mal du pays

Ce court poème illustre l’originalité et la modernité de l’écriture poétique de Li Gou : très inhabituelles dans les œuvres de l’époque, les répétitions lancinantes 天涯 / 碧山 d’un vers à l’autre ainsi que le 見不見, qui semblent peser à la lecture comme un carcan, contribuent de façon simple mais forte à l’expression du malaise ressenti par l’auteur exilé, malaise souligné encore par la critique implicite d’un lyrisme de routine éloigné de l’âpre réalité du sentiment.

Bulle
Haut de page
fin de page

Tous droits réservés - 2006-2018 - Bertrand Goujard